Accueil > Santé, Prévention au travail > MEDECINE PREVENTIVE

MEDECINE PREVENTIVE diminuer la tailleaugmenter la taille imprimerversion texte

Actualités

Rougeole, communiqué de presse de la Direction Générale de la Santé : pour éviter l'extension de l'épidémie, il faut améliorer la couverture vaccinale.

Accéder au communiqué de presse "Rougeole".

Le Pôle Santé Sécurité au Travail du Centre de Gestion attire votre attention sur l'ordonnance du 19 janvier 2017 portant sur diverses dispositions relatives au compte personnel d'activité, à la formation et à la santé et sécurité au travail dans la fonction publique.

Cliquez sur le lien pour accéder au document.

Un partenariat MECENAT de compétences a été signé avec la MNT.

Une ligne verte, gratuite et anonyme, est à disposition des agents pour tout besoin psychologique ou social.

Cliquez sur le lien pour télécharger la plaquette.



Présentation du Service de Médecine Préventive

Le service de médecine préventive est composé de :

  • Dr Hervé MONNEROT, médecin de prévention
  • Nathalie BADET et Isabelle PASTOUT, secrétaires
  • Stéphanie ROBERGET, conseillère hygiène sécurité
  • Morgane MARTINACHE, psychologue en santé au travail et référente handicap

Contacts :

medecine2@cdg58.com

03 86 71 66 14

Missions

Le service de médecine préventive, s’il est encore une mission facultative des centres de gestion, a néanmoins pris ces dernières années une importance grandissante, en particulier du fait de la mise en place de Services de Santé et Sécurité au Travail et du transfert aux centres de gestion des secrétariats du Comité Médical et de la Commission de Réforme.

Le rôle du médecin du travail est triple :

  • Il est  le conseiller de l’employeur, des travailleurs, des représentants du personnel et des services sociaux, notamment sur : (Art. R. 4623-1.)

« 1° L’amélioration des conditions de vie et de travail dans les services ;

« 2° L’adaptation des postes, des techniques et des rythmes de travail à la santé physique et mentale, notamment en vue de préserver le maintien dans l’emploi des salariés ;

« 3° La protection des travailleurs contre l’ensemble des nuisances, et notamment contre les risques d’accidents du travail ou d’exposition à des agents chimiques dangereux ;

« 4° L’hygiène générale de l’établissement ;

« 5° L’hygiène dans les services de restauration ;

« 6° La prévention et l’éducation sanitaires dans le cadre de l’établissement en rapport avec l’activité professionnelle ;

« 7° La construction ou les aménagements nouveaux ;

« 8° Les modifications apportées aux équipements ;

« 9° La mise en place ou la modification de l’organisation du travail de nuit.

 

  • Il est responsable de la surveillance médicale des agents :

En réalisant les visites médicales d’embauche, périodiques (tous les 24 mois), de reprise ou de pré-reprise, à la demande des agents, des collectivités, des médecins traitants, de la sécurité sociale…etc.  Ces examens médicaux ont pour finalité de s’assurer du maintien de l’aptitude médicale du salarié au poste de travail occupé et de l’informer sur les conséquences médicales des expositions au poste de travail et du suivi médical nécessaire.

 

En réalisant une surveillance médicale renforcée pour un certain nombre d’agents : (Art. R. 4624-18.) (visite annuelle obligatoire)

« 1° Les travailleurs âgés de moins de dix-huit ans ;

« 2° Les femmes enceintes ;

« 3° Les salariés exposés :

« a) A l’amiante ;

« b) Aux rayonnements ionisants ;

« c) Au plomb dans les conditions prévues à l’article R. 4412-160 ;

« d) Au risque hyperbare ;

« e) Au bruit dans les conditions prévues au 2° de l’article R. 4434-7 ;

« f) Aux vibrations dans les conditions prévues à l’article R. 4443-2 ;

« g) Aux agents biologiques des groupes 3 et 4 ;

« h) Aux agents cancérogènes, mutagènes ou toxiques pour la reproduction de catégories 1 et 2 ;

« 4° Les travailleurs handicapés.

 

Il délivrera à la suite de ces visites une fiche médicale attestant de la compatibilité de l’état de santé de l’agent avec les conditions de travail liées au poste occupé par l’agent, avec si besoin est des restrictions ou des demandes d’aménagement de ce poste, et parfois des examens complémentaires (à la charge des collectivités).

Il fixera en fonction de l’état de santé et des risques encourus par l’agent la date de la ou des visites suivantes.

 

  • Il coordonne le Service Santé et Sécurité au Travail :

L’équipe du service qu’il coordonne est composée d’un ingénieur en hygiène et sécurité  et de deux secrétaires.

Avec ces collaborateurs sont mises en place des actions sur le terrain : (Art. R. 4624-1.)

 

Les actions sur le milieu de travail s’inscrivent dans la mission des services de santé au travail définie à l’article L. 4622-2. Elles comprennent notamment :

« 1° La visite des lieux de travail ;

« 2° L’étude de postes en vue de l’amélioration des conditions de travail, de leur adaptation dans certaines situations ou du maintien dans l’emploi ;

« 3° L’identification et l’analyse des risques professionnels (document unique de prévention des risques) ;

« 4° L’élaboration et la mise à jour de la fiche d’entreprise ;

« 5° La délivrance de conseils en matière d’organisation des secours et des services d’urgence ;

« 6° La participation aux réunions du comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail ;

« 7° La réalisation de mesures métrologiques ;

« 8° L’animation de campagnes d’information et de sensibilisation aux questions de santé publique en rapport avec l’activité professionnelle ;

« 9° Les enquêtes épidémiologiques ;

« 10° La formation aux risques spécifiques ;

« 11° L’étude de toute nouvelle technique de production ;

« 12° L’élaboration des actions de formation à la sécurité prévues à l’article L. 4141-2 et à celle des secouristes.

Autres actions

 

  • Participation aux C.H.S.C.T. comme membre de droit avec voix consultative
  • Etudes de postes de travail sur site
  • Enquêtes sur les conditions de travail
  • Participation, à la demande du C.H.S.C.T., à des visites de collectivités

Informations pratiques

Avant toute demande de visite, les contrats doivent être saisis sur Agirhe.
Il est important d’adresser les déclarations d’accidents de travail ainsi que les fiches d’accidents de services.

Tarifs de consultations (fixés par le Conseil d'Administration du Centre de Gestion du 11 juillet 2013)

Il est rappelé qu’en sus des consultations restent à la charge de l’employeur pour tous les agents :

. Les vaccinations pour celles qui ont accepté le règlement des vaccins

. Les honoraires des visites médicales d’embauche par un médecin agréé (obligatoire)

. Les consultations spécialisées et examens complémentaires éventuels

. Les frais de transport de l’agent

Situation

Collectivités affiliées

Pour tous les agents de droit privé

Collectivités non affiliées

Pour tous les agents

 Visite médicale d’embauche

Par le médecin de prévention du CDG

60 euros par agent

60 euros par agent

Visite périodique, 1 fois tous les 2 ans

60 euros par agent

60 euros par agent

Visite supplémentaire à la demande de la collectivité ou de l’agent

30 euros par agent

30 euros par agent

NB : l’agent doit se rendre aux visites médicales pendant son temps de travail.

Eu égard à la charge de travail, de la préparation pour le secrétariat et la présence du médecin,  les membres souhaitent la facturation des visites annulées à 30 euros pour les collectivités, affiliées ou non.

 

Cliquer ici pour télécharger la liste des médecins généralistes et spécialistes agréés de la Nièvre.

Haut de
la page